Portugal

21 mars 2014 u00E0 Lisbonne. L'Ambassadeur Tiaru00E9 remet  ses  lettres de cru00E9ance u00E0 Anibal Cavaco  SILVA, Pru00E9sident de la  Ru00E9publique  Portugaise (1)

République portugaise

 

Devise nationale Aucune1
Hymne national A Portuguesa

 

Administration

Forme de l’État          République unitaire semi-présidentielle

 

Président                    Aníbal Cavaco Silva (Ind.)

 

Président de l’Assemblée Assunção Esteves (PPD/PSD)

 

Premier ministre       Pedro Passos Coelho (PPD/PSD)

 

Langues officielles   Portugais 2

 

Capitale        Lisbonne

 

Géographie

Plus grandes villes   Lisbonne, Porto, Braga, Coimbra, Setúbal, Viseu, Guimarães, Aveiro

 

Superficie totale       92 2013 km2

 

Démographie

Gentilé                       Portugais, Portugaise

 

Population totale (2013)    11 001 1724 hab.
(classé 77e)

Densité                       114,35 hab./km2

 

Économie

IDH (2013)                 0,816 (très élevé) (40e)

Monnaie                    Euro6 (EUR​)

 

 

Politique et administration

Organisations des pouvoirs

Le Portugal est un État unitaire à régime semi-présidentiel unicaméral fondé sur la Constitution portugaise du 25 avril 1976 (constitution modifiée en 1982, 1989, 1992, 1997, 2001, 2004 et 2005)103.

Les trois principales composantes du pouvoir sont le président de la République et le gouvernement, l’Assemblée de la République, et la justice. La Constitution accorde la division ou la séparation des pouvoirs entre les branches législative, exécutive, et judiciaire. La République du Portugal est un État laïque. Le président de la République, élu pour cinq ans, assume un rôle exécutif, qu’il partage avec le Premier ministre. L’actuel président est Aníbal Cavaco Silva, élu en janvier 2006. Le pouvoir législatif est détenu par l’Assemblée de la République (Assembleia da República), parlement unicaméral composé de 230 députés élus pour quatre ans (dont quatre représentent les Portugais de l’étranger).

Le gouvernement est dirigé par le Premier ministre, qui, depuis les élections du 5 juin 2011, se nomme Pedro Passos Coelho, président du PSD104. Le Premier ministre désigne les membres de son gouvernement, qu’il propose au chef de l’État. L’actuel gouvernement est entré en fonction le 21 juin 2011.

Le pouvoir judiciaire est divisé en trois ordres : judiciaire, administratif, et financier. Le Tribunal suprême de justice constitue la plus haute juridiction judiciaire du pays, le Tribunal administratif suprême étant la plus haute juridiction administrative. Tous deux statuent en cassation105. Par ailleurs, le Tribunal constitutionnel veille à la conformité des lois avec la Constitution.

L’âge minimum requis pour voter est fixé à 18 ans. Les femmes ont obtenu le droit de vote en 1931 par un décret-loi (Decreto-lei 19694 de 5 de Maio de 1931)106. La peine de mort a été abolie en 1867, la dernière exécution eut lieu en 1849107.

Dirigeants actuels

Le 22 janvier 2006, à l’issue de l’élection présidentielle, l’ancien Premier ministre Aníbal Cavaco Silva est élu président de la République face au poète Manuel Alegre, dissident socialiste, et Mário Soares, ancien président de la République (1986-1996), candidat officiel du Parti socialiste, avec 50,54 % des suffrages exprimés au premier tour puis réélu le 23 janvier 2011 face au candidat socialiste Manuel Alegre avec 52,95 % des suffrages exprimés. Il prend ses fonctions le 9 mars 2006, succédant au socialiste Jorge Sampaio.

Le 15 juin 2011, à la suite des élections législatives, Pedro Passos Coelho est nommé Premier ministre par Aníbal Cavaco Silva ; le Premier ministre et les membres du gouvernement ont prêté serment le 21 juin suivant.

Le 21 juin 2011, la députée Assunção Esteves, ancien juge à la Cour constitutionnelle, est élue présidente de l’Assemblée de la République ; elle fut la première femme élue présidente du Parlement.

.

Géographie

 

Le Portugal continental possède 1 230 kilomètres de côtes, les Açores en comptent 667 kilomètres, et Madère 250 kilomètres (incluant les îles Desertas, Selvagens et celle de Porto Santo). Une caractéristique importante de la côte portugaise est l’existence de la Ria de Aveiro, l’estuaire du fleuve Vouga, près de la ville d’Aveiro, avec environ 45 kilomètres de longueur et un maximum de 11 kilomètres de largeur, qui contient une grande richesse de poissons et d’oiseaux marins.[réf. nécessaire]

Le pays présente une superficie de 92 906 km2 pour le Portugal continental, 2 355 km2 pour la région des Açores, 741 km2 pour la région de Madère et le Portugal possède une des plus grandes zones économiques exclusives (ZEE) d’Europe, qui recouvre une surface d’environ 1 683 000 km2.[réf. nécessaire]

C’est la troisième plus grande zone exclusive de l’Union européenne et la onzième à l’échelle mondiale. Les régions protégées au Portugal incluent un parc national, 12 parcs naturels, 9 réserves naturelles, 5 monuments naturels et 7 paysages protégés, s’étendant du Parc National de Peneda-Gerês jusqu’au Parc naturel de la Serra da Estrela et à la Réserve naturelle de Paul de Arzila. En ce qui concerne les forêts portugaises, le pin (plus particulièrement le Pinus pinaster et le Pinus pinea), le châtaignier, le chêne-liège, le chêne vert, le chêne du Portugal, et l’eucalyptus sont très répandus.[réf. nécessaire]

Le Portugal est une escale importante pour les oiseaux migrateurs, sur les sites du cap Saint-Vincent et de la Serra do Monchique, où des milliers d’oiseaux qui volent de l’Europe vers l’Afrique en automne ou sur la direction opposée peuvent être vus au printemps.[réf. nécessaire]

Principales villes

Lisbonne (qui compte en 2011124 547 733 habitants pour la ville, 2 244 984 pour le Grand Lisbonne et 3 050 000 pour la région de Lisbonne) est la capitale du Portugal depuis le XIVe siècle, car jusqu’en 1385 la capitale du Portugal fut Coimbra125. Lisbonne est la plus grande ville du pays, le principal pôle économique, possédant les principaux ports maritimes et aéroport du pays. C’est aussi la ville la plus riche du Portugal avec un PIB supérieur à la moyenne européenne.[réf. nécessaire]

Porto (1 237 865 habitants et 1 800 000124 dans le Grand Porto en 2011124) est la seconde ville du Portugal. Il y a aussi d’autres grandes villes comme Aveiro (considérée comme la Venise portugaise)126, Braga (la ville des Archevêques), Chaves (ville historique et millénaire), Coimbra (avec son université, la plus vieille du pays et l’une des premières en Europe), Guimarães (Ville Berceau), Évora (Ville musée), Faro, Setúbal ou encore Viseu.

Économie

Depuis 1985, le pays est entré dans un processus de modernisation et a rejoint l’Union européenne en 1986129. Les gouvernements successifs ont réalisé plusieurs réformes, ont privatisé de nombreuses sociétés contrôlées par l’État et ont libéralisé les espaces-clefs de l’économie, y compris les secteurs des télécommunications et financier. Le pays a développé une économie de type capitaliste de plus en plus fondée sur les services. Le Portugal fait partie des onze États de l’UE fondateurs de l’euro, en 1999130.

Le pays fait ainsi disparaître l’ancienne monnaie nationale, avec l’application d’une parité de 200,482 escudos pour un euro. Pendant la majeure partie des années 1990, la croissance économique portugaise est supérieure à la moyenne de celle des pays de l’Union européenne.

En partie avec des fonds de l’Union européenne131, le pays réalise durant les vingt dernières années d’importants investissements dans ses infrastructures et dispose d’un réseau de voies routières et ferroviaires de qualité.

Début 2006, le Portugal souffre d’un taux de chômage de 7,7 %, qui atteint 8,7 % chez les femmes et 16,2 % chez les jeunes de moins de 25 ans. Néanmoins, deux des régions européennes les moins touchées par le chômage sont portugaises : les Açores et Madère avec un taux de 2,5 %132.

Avec un passé majoritairement agricole, et après les évolutions de ces dernières années, l’économie est fondée actuellement sur les services et sur l’industrie, qui représentent respectivement 67,8 % et 28,2 % du secteur économique portugais. L’agriculture portugaise bénéficie d’un climat et d’un relief favorables et de sols fertiles.

Les dernières décennies ont permis d’intensifier la modernisation de l’agriculture et de la pêche, bien qu’encore 13 % de la population active y travaille toujours133. Les oliviers (qui s’étendent sur 4 000 km2), les vignobles (qui occupent 3 750 km2), le blé (sur 3 000 km2) et le maïs (qui représentent 2 680 km2) sont les principales cultures par la surface cultivée.

 

Les vins (les plus célèbres étant le vin de Porto134, le vin de Madère et le vinho verde135) et les huiles portugaises sont appréciés grâce à leur qualité. Le Portugal est également un pays producteur de fruits, notamment les oranges algarviennes, la pêra-rocha de l’Ouest, la cerise du Gardunha et la banane de Madère. Il existe aussi d’autres productions comme l’horticulture, la fromagerie et la floriculture, comme la betterave rouge, le fromage da Serra136, l’huile de tournesol et le tabac. Le Portugal produit 52,5 % de la production mondiale de liège137, des eucalyptus, du vin, du cuivre… C’est aussi un important importateur de produits alimentaires. Les importations proviennent de l’Union européenne à 76 %, 4 % de l’Amérique du Nord et 1 % des pays lusophones. Le secteur primaire (agriculture) représente 2,8 %, du PIB portugais, le secteur secondaire (industrie) 24,8 % et le secteur tertiaire (services) 72,4 %138.

Le tourisme est un secteur très important, comptant pour 8 % du PIB. Les Espagnols (49 %) constituent la principale origine des touristes, suivis des Britanniques (14 %).

Les principales exportations portugaises sont le textile, les voitures, les produits manufacturés, des composants (pièces) informatiques et électroniques et des matériaux de construction.

Depuis 1962, l’usine PSA de Mangualde produit des véhicules, en 2010 47 369 véhicules ont été produits et elle a la particularité d’être en production majoritairement manuel139. RenaultNissan ont débuté au second trimestre de 2011 la construction de véhicules électriques140,141

Le commerce extérieur du Portugal se concentre essentiellement dans l’Union européenne. Aujourd’hui, 80 % des exportations portugaises sont à destination des pays de l’Union européenne, 5 % pour l’Amérique du Nord, les pays lusophones représentant 4 % des exportations.

Les exportations de biens manufacturés comme le textile, les vêtements, les chaussures, le liège, les machines-outils, les équipements de transports, la pâte à papier, les dérivés du papier et les produits chimiques représentent 70 % des exportations totales.

L’Union européenne et les Fonds Monétaire International sont venus en aide au Portugal, à hauteur d’un prêt de 78 Milliards d’Euros142. La crise économique de 2011 a eu pour conséquences:

  • La diminution du salaire des fonctionnaires de 14,29 %
  • La diminution des pensions de retraite également de 14,29 %
  • Un taux de TVA fixé à 23 %
  • Une diminution du PIB de 1,5 % en 2011, et une prévision (source FMI) de 3,3 % en 2012
  • 36,4 % des jeunes sont sans emploi

Énergie

Le Portugal est fortement dépendant de ses importations en matière d’énergie, en particulier pour les combustibles fossiles143.

Energies renouvelables

Le gouvernement portugais affirmait qu’en 2010 45 % de l’électricité serait produite à partir des sources renouvelables144.

  • L’hydroélectricité est la principale source d’énergie renouvelables; le Portugal estime qu’il n’exploite à l’heure actuelle que 46% de son potentiel hydroélectrique. [2]

Le barrage d’Alqueva, dans l’Alentejo (servant à l’irrigation des champs et à produire de l’énergie hydroélectrique) a créé le plus grand lac artificiel d’Europe de l’Ouest et a représenté un des plus grands investissements du pays.

  • En 2007, fut inaugurée une des plus grandes centrales solaires photovoltaïques du monde145, située à Brinches, municipalité de Serpa. Mais de nos jours la plus grande centrale solaire photovoltaïque est située dans le village d’Amareleja146, commune de Moura, elle devrait être complètement achevée en 2010.
  • En matière d’énergie éolienne, le Portugal affichait fin 2013 une puissance installée de 4 724 MW [3], une des plus importantes puissance éoliennes par habitant installée au monde.

Le pays compte de nombreux parcs éoliens, dont le plus grand d’Europe depuis 2008147.

Transports

Les transports ont constitué une priorité dans les années 1990 en parallèle avec l’utilisation croissante des véhicules automobiles et le processus d’industrialisation.

La première autoroute portugaise date de 1944 et reliait Lisbonne au Stade National (l’actuelle A5). Malgré la construction de nouveaux tronçons dans les années 1960 et 1970, c’est véritablement à la fin des années 1980 que fut commencée la construction d’autoroutes à grande échelle. De nos jours, le réseau d’autoroutes portugaises couvre la presque totalité du territoire, reliant tout le littoral et les principales villes.

Le pays compte également les réseaux des Itinerários Principais (IP) et des Itinerários Complementares (IC) qui peuvent être constitués d’autoroutes, de voies rapides et de routes nationales. Le pays possède 68 732 km de réseaux routiers, dont 2 600 km forment le réseau d’autoroutes du pays. À l’horizon 2012, le réseau autoroutier devrait atteindre 3 187 km.

Les deux principaux noyaux urbains possèdent des systèmes de métro : le métro de Lisbonne et le Metro Transportes do Sul pour Lisbonne et le métro de Porto.

Le transport ferroviaire de passagers et de marchandises s’effectue sur les 2 791 km de lignes actuellement en service, dont 1 430 sont électrifiés et environ 900 permettent des vitesses de circulation supérieures à 120 km/h. Le réseau ferroviaire est géré par la REFER (Rede Ferroviária Nacional, Réseau ferroviaire national), tandis que les transports de passagers et de marchandises relèvent de la responsabilité des Caminhos de ferro Portugueses (Chemins de fer portugais), devenus Comboios de Portugal (CP) en 2004. Il s’agit de deux entreprises publiques. En 2006, la CP a transporté 133 millions de passagers et 9,75 millions de tonnes de marchandises. La première ligne de chemin de fer a été créée en 1856 et il fut construit avec un écartement des rails de 1,674 m, comme en Espagne149.

Les appels d’offres pour la construction et l’exploitation d’un réseau ferroviaire à grande vitesse, avec les liaisons Lisbonne-Madrid, Lisbonne -Porto et Porto-Vigo, devaient débuter en 2008 pour la première, et en 2009 pour les deux autres. Les travaux devraient commencer en 2013 pour les liaisons Lisbonne-Madrid et Porto-Vigo et en 2015 pour la liaison Lisbonne-Porto. L’investissement prévu pour ces trois liaisons est de 7 790 millions d’euros. Deux autres lignes à grande vitesse sont encore à l’étude : AveiroSalamanque et ÉvoraFaro150.

Lisbonne occupe une position géographique qui fait d’elle une escale pour de nombreuses compagnies aériennes étrangères. Le projet d’un nouvel aéroport international à Alcochete qui remplacera l’actuel aéroport de Portela à Lisbonne est actuellement à l’étude. Les principaux aéroports sont ceux de Lisbonne, de Faro, de Porto, de Funchal (île de Madère) et de Ponta Delgada (archipel des Açores).