L’UNESCO célèbre la Semaine africaine 2018

Initiée chaque année dans le cadre de la célébration de la journée mondiale de l’Afrique, l’édition 2018 de la Semaine Africaine de l’Unesco s’est tenue du 22 au 25 mai à L’UNESCO. Organisée par le groupe des Ambassadeurs Africains de l’UNESCO, elle s’est articulée autour d’un thème de réflexion et d’activités culturelles.

Le 22 mai, en présence de personnalités du monde diplomatique, de la Commission de l’Union Africaine, des délégations permanentes auprès de l’UNESCO, d’artistes, d’artisans et d’invités, s’est déroulée la cérémonie d’ouverture de la Semaine Africaine de l’UNESCO.

« Partager avec les citoyens du monde, la diversité culturelle de l’Afrique, berceau de l’humanité et foyer de civilisations et de cultures brillantes ». Tel est l’objectif de la Semaine Africaine de l’Unesco dira le Président du Groupe africain de l’UNESCO, M. Oumar Keita et qui soulignera par ailleurs, l’impérieuse nécessité d’une telle manifestation car « nous sommes dans un monde où l’intolérance et l’extrémisme menacent la diversité culturelle. Le patrimoine immatériel est menacé notamment en raison des conflits, de la mondialisation, du changement climatique ».

Pour toutes ces raisons, l’UNESCO a placé l’édition 2018 sous le thème Patrimoine immatériel : Joie et Fierté de l’Afrique pour aider à « créer les conditions idoines pour la sauvegarde rapide de ces biens immatériels transmis de génération en génération » toujours selon M. Oumar Keita.

Prenant le relais du discours inaugural, la Directrice Générale de l’Unesco Madame Audrey Azoulay a procédé à l’ouverture de l’exposition et du bazar par une visite des stands « pays ».

La participation du Burkina Faso aux activités de la semaine a été importante. Il y a donné à voir, un aperçu de son savoir-faire artisanal et artistique. Ainsi, sur le plan de l’artisanat, Madame Sylvie Sankara a tenu le stand bazar, riche en couleur et sur lequel les visiteurs ont pu se procurer des objets de souvenir, notamment du Faso Dan Fani, des bijoux, des petites sculptures.
Du côté des arts plastiques une belle exposition a été bâtie sur les œuvres des artistes plasticiens Hamed Ouattara et Bernadin Bationo.
L’artiste musicien Simon Winsé dont le nouvel album « Dangada » vient de sortir a assuré la partie musicale lors de la soirée de gala.

Les festivités se sont terminées par la projection de courts métrages documentaires dont Sosso Bala du réalisateur burkinabè Nissi Joanny Traoré. En lien direct avec le thème de la Semaine, ce film se focalise sur le rôle social et la transmission des savoirs par les griots.

Sept jours durant, dans la prestigieuse enceinte de l’UNESCO, l’art et de la culture du Burkina Faso ont engagé un dialogue avec le monde. La délégation permanente du Burkina Faso à l’UNESCO en a été l’Ambassadeur.

Apollinaire Baghnyan
Ambassade du Burkina Faso en France
Relations Publiques, Animation et Tourisme.