Le complexe du W-Arly-Pendjari, à cheval sur le Burkina Faso, le Bénin, et le Niger est désormais classé dans sa totalité sur le liste du Patrimoine mondial de l’UNESCO

 

Le siège de l’UNESCO a abrité le 01 juin 2018, la cérémonie de remise du certificat d’inscription du complexe du W-Arly-Pendjari sur la liste du Patrimoine mondial de l’UNESCO, présidée par le Sous-Directeur Général pour la culture de l’UNESCO, M. Ernesto Ottone.

  1. Abdoul Karim Sango, Ministre de la Culture, des Arts et du Tourisme du Burkina Faso, assisté de S.E.M. Alain Francis Gustave Ilboudo, Ambassadeur du Burkina Faso en France, Délégué permanent auprès de l’UNESCO, et M. Oswald Homeky, Ministre du Tourisme, de la Culture et des Sports du Bénin, et assisté de M. Irenée Zevounou, Ambassadeur, Délégué permanent du Bénin auprès de l’UNESCO ont reçu le Certificat au nom de leurs pays respectifs.

En rappel, c’était lors de la 41ème session du Comité du Patrimoine mondial tenue en juillet 2017 à Cracovie (Pologne), que la décision d’inscription du Complexe Arly-Pendjari, Bénin, Burkina Faso, Niger avait été prise, en extension du Parc National du W du Niger.

D’une superficie de 1 714 831 ha, cette aire constitue le plus vaste continuum d’écosystèmes terrestres, semi-aquatiques et aquatiques de savanes d’Afrique de l’Ouest. Elle abrite notamment la plus grande population d’éléphants de l’Afrique de l’Ouest, des lions, des léopards et de nombreuses espèces menacées.

Le Ministre de la Culture du Burkina Faso soulignera que cette inscription sur la liste du Patrimoine mondial de L’UNESCO est le fruit d’une excellente coopération entre les trois pays qui s’engagent à préserver cet écosystème. « Je saisis cette occasion pour réaffirmer l’engagement de mon pays à œuvrer de concert avec le Bénin et le Niger à la promotion et à la protection de ce beau complexe désormais patrimoine mondial » dira-t-il.

Les enjeux, d’ordre écologique, touristique et économique de ce classement sur la liste du Patrimoine mondial de l’UNESCO sont importants pour le Burkina Faso ajoutera le Ministre. Ce classement permettra au Burkina Faso d’améliorer la gestion de cet important capital faunique et d’induire une meilleure fréquentation touristique dans cette zone au profit de tous, notamment, des populations locales.

En marge de la cérémonie, le Ministre Abdoul Karim Sango a évoqué la promotion de la destination Burkina. Une réflexion en cours pourrait conduire à la fusion des deux manifestations phares de promotion touristique du Burkina Faso à savoir le Salon International du Tourisme et de l’Hôtellerie de Ouagadougou (SITHO), dont la prochaine édition se tiendra en septembre prochain, et la Vitrine Internationale du Tourisme, de l’Hôtellerie et de la Restauration de Ouagadougou (VITHRO).

Apollinaire Baghnyan

Ambassade du Burkina Faso en France

Relations Publiques, Animation et Tourisme