Le Burkinabè Boureima Jacques KI, Secrétaire général de la CONFEMEN honoré à l’OIF à Paris

 

Monsieur Boureima Jacques KI, Secrétaire général de la Conférence des ministres de l’Education des Etats et gouvernements de la Francophonie (CONFEMEN) a reçu le mardi 04 décembre 2018 au siège de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) à Paris, la médaille SENGHOR de la Francophonie. Cette distinction est le fruit des efforts fournis par notre compatriote à la tête de la CONFEMEN pendant 8 ans. Une délégation de l’ambassade du Burkina à Paris a participé à cette cérémonie.

En remettant à Monsieur Boureima Jacques KI, la médaille SENGHOR, la plus haute distinction honorifique de l’OIF, la Secrétaire générale de la Francophonie a déclaré que « l’éducation est la clé de la liberté » et que la « contribution de Boureima Jacques KI aux politiques d’éducation de la Francophonie a été remarquable ». Tout faire pour que nos jeunes accèdent à une éducation et à un enseignement de qualité est une « façon de leur donner la liberté », a ajouté Michaël JEAN.

Très ému, Boureima Jacques KI a dédié sa distinction à tous les enseignants du préscolaire jusqu’à l’université, à tous les apprenants, à tous les élèves et surtout aux filles et femmes. Pour lui, cette médaille décernée à sa modeste personne est un hommage rendu au monde de l’éducation. Il dit considérer sa distinction comme une « invite à aller de l’avant, à mieux faire ».

En effet, au cours de son mandat à la tête de la CONFEMEN, les réformes du Programme d’Analyse des Systèmes éducatifs de la CONFEMEN (PASEC) entreprises par lui ont été unanimement saluées par le monde éducatif francophone. Le PASEC est passé d’un programme d’évaluation nationale à un programme international qui rayonne aujourd’hui à travers le monde entier et reconnu comme le programme le plus crédible sur le continent africain. Le Burkina fait partie des 10 pays dont les systèmes éducatifs ont été évalués en 2014 dans le cadre d’une évaluation internationale comparative des acquis scolaires. Notre pays fait partie encore de la 2e évaluation internationale comparative qui sera réalisée en 2019 dans 15 pays d’Afrique subsaharienne francophones. Il est donc question selon Boureima Jacques KI, de « pouvoir maintenir cette réussite, de pouvoir donner plus d’élan à cette réussite ».

L’Observatoire de la qualité de l’éducation a été mis en place en 2016 par la CONFEMEN pour mesurer les déterminants de la qualité de l’éducation dans les pays francophones à travers un dispositif de collecte, d’analyse des données sur l’éducation.

Une bourse canadienne pour rendre hommage à Boureima Jacques KI

En plus de cette distinction, il faut savoir que le Collège communautaire du Nouveau-Brunswick au Canada (CCNB) décernera annuellement une nouvelle bourse d’études en l’honneur de notre compatriote. La bourse « Boureima Jacques KI », d’une valeur de 2000 dollars canadiens sera décernée annuellement et par tirage au sort à un étudiant international originaire d’un Etat ou d’un gouvernement membre de la Francophonie inscrit à temps plein à l’un des campus du CCNB. L’annonce de la mise en place de cette bourse a été faite le 23 mai 2018 à l’occasion de la 58e session ministérielle de la CONFEMEN, tenue du 20 au 24 mai 2018 au Nouveau-Brunswick au Canada. La CCNB veut ainsi rendre hommage au travail exceptionnel de Monsieur Boureima Jacques KI à la tête de la CONFEMEN.

Après 2 mandats, la mission de Monsieur KI prend fin en ce mois de décembre 2018.

Service de presse de l’ambassade du Burkina à Paris

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

quatorze − 8 =