Faux médicaments : le Burkina Faso signe la convention Médicrime

(Paris, 19 février 2017) Le Burkina Faso a signé, ce 16 février 2017, la convention sur la contrefaçon des produits médicaux et les infractions similaires menaçant la santé publique (STCE n°211). A Strasbourg, au siège du Conseil européen, Alain Francis Gustave Ilboudo a formalisé cet engagement, en présence de Mme Battaini-Dragoni, Secrétaire Générale adjointe  du Conseil.

Cette convention, dite  Médicrime, a été conclue le 28 octobre 2011 à Moscou, et vise à réprimer la contrefaçon des produits médicaux et les infractions similaires menaçant la santé publique, considérées comme des crimes (délits pénaux).

La convention Médicrime est le premier traité international criminalisant et sanctionnant la production, le trafic, et la vente de médicaments falsifiés.

Après la Guinée et le Maroc, le Burkina Faso est le troisième pays africain à avoir signé la Convention Médicrime, et le 27 ème au plan mondial.

En marge de la cérémonie de signature, Alain Francis Gustave Ilboudo a eu une séance de travail avec des experts de la Direction européenne de la qualité du médicament et des soins de santé (EDQM) suivie d’une visite des laboratoires de l’institution.

R. A. B, AmbabfPAris