Espagne

20 fu00E9vrier 2014 u00E0 Madrid. Lu2019Ambassadeur  Tiaru00E9  remet  les copies figuru00E9es de ses lettres de  cru00E9ance

 

Royaume d’Espagne

Devise nationale Plus Ultra
(latin : Encore au-delà)
Hymne national Marcha Real

Administration

Forme de l’État          Monarchie constitutionnelle parlementaire unitaire

Roi                              Juan Carlos Ier

Président du gouvernement        Mariano Rajoy

Langues officielles   Espagnol2

Capitale        Madrid

 

Géographie

Plus grande ville      Madrid

Superficie totale       505 9113 km2

 

Démographie

Gentilé                       Espagnol, Espagnole

Population totale      47 265 3214 hab.
Densité                       92,47 hab./km2

 

Économie

PIB nominal (2012)  $1 352 milliards5 (13e)

PIB (PPA) (2009)       $1 360 milliards6 (13e)

 

Politique

Depuis 1978, l’organisation politique de l’Espagne est régie par la constitution de la même année qui établit un régime de monarchie constitutionnelle et un État social et démocratique de droit et la pluralité des partis politiques.

Le monarque dispose de pouvoirs politiques et symboliques, définis par l’article 62 de la constitution : il est le chef de l’État et des armées, ratifie les lois, nomme le président du gouvernement, peut dissoudre le Parlement sur proposition de ce dernier. Par ailleurs (art. 56), il est le représentant de l’État espagnol dans les relations internationales, notamment vis-à-vis des liens avec le monde hispanique. L’actuel souverain est Juan Carlos Ier. Le pouvoir exécutif est néanmoins détenu par le président du gouvernement.

Le président du gouvernement (Presidente del Gobierno) (rôle comparable à celui d’un Premier ministre), est à la tête de l’exécutif pour une durée de quatre ans renouvelable. Le président du gouvernement est nommé par le roi après l’acceptation de sa candidature par le Congreso de los Diputados ; il préside le Conseil des ministres. Mariano Rajoy est, depuis le 20 décembre 2011, président du gouvernement.

Le pouvoir législatif est dévolu au Parlement (les Cortes Generales), qui constitue l’organe suprême de représentation du peuple espagnol. Il est composé d’une chambre basse, le Congrès des députés (Congreso de los Diputados), et d’une chambre haute, le Sénat (Senado). Le Congrès des députés compte 350 membres élus pour quatre ans au suffrage universel direct. Actuellement, le Sénat est constitué de 264 membres dont 208 directement élus et 56 désignés par les régions.

Le pouvoir judiciaire se compose du Conseil du Pouvoir Judiciaire, organe d’administration et de supervision des Juges et Magistrat ainsi que du personnel exerçant une autorité juridique en Espagne; Le Tribunal Suprême, qui chapeaute l’ordre juridique espagnol et juge en dernier appel pour les crimes et délits ainsi qu’en première instance pour certains crimes ou délits d’importance; Les Tribunaux Supérieurs de Justice, qui compose les hautes juridictions autonomes, font également partie de l’Ordre judiciaire espagnol et sont pour la communauté autonome de rattachement, l’équivalent du Tribunal Suprême, ils demeurent toutefois soumis à ce dernier et leur rendus de jugements peuvent être pourvus en appel près du Tribunal Suprême. Une spécificité espagnole réside dans l’existence de l’Audience nationale, sorte de tribunal “international” ne jugeant que les étrangers pour des crimes et délits à caractère international ou bien de thèmes particulier pouvant impliquer soit des États tierces, soit plusieurs Communautés, mais également des domaines d’actualité comme les actes terroristes, atteintes au bien de l’État et Communautés ou de ces représentants.

Le Tribunal Constitutionnel ne rentre pas dans l’ordre judiciaire et n’a que pour rôle, la défense de l’ordre constitutionnel et l’application de la Constitution et de vérification, validation ou suspension de toutes normes de l’État ou des Communautés contraires à cette dernière. Il est aussi juge du bon déroulement des élections et des résultats.

Communautés autonomes
Habitants
(
2000)
Habitants
(
2005)
Andalousie 7 340 052 7 849 799
Aragon 1 189 909 1 269 027
Asturies 1 076 567 1 076 635
Îles Baléares 845 630 983 131
Îles Canaries 1 716 276 1 968 280
Cantabrie 531 159 562 309
Castille-La Manche 1 734 261 1 894 667
Castille-et-León 2 479 118 2 510 849
Catalogne 6 261 999 6 995 206
Communauté valencienne 4 120 729 4 692 449
Estrémadure 1 069 420 1 083 879
Galice 2 731 900 2 762 198
Madrid 5 205 408 5 964 143
Région de Murcie 1 149 329 1 335 792
Navarre 543 757 593 472
Pays basque 2 098 596 2 124 846
La Rioja 264 178 301 084
Villes autonomes
Ceuta 75 241 75 276
Melilla 66 263 64 488

Les élections se déroulent normalement tous les 4 ans. Les dernières élections générales eurent lieu en novembre 2011.

L’Espagne est membre de l’OTAN et de l’Union européenne.

 

Géographie

Située en Europe de l’Ouest, l’Espagne occupe la plus grande partie de la péninsule Ibérique, qu’elle partage avec le Portugal.

En dehors de la péninsule, le royaume comprend aussi deux archipels (celui des îles Canaries dans l’océan Atlantique et celui des îles Baléares dans la mer Méditerranée), deux villes (Ceuta et Melilla) et quelques îles et îlots au nord du Maroc, comme les îles Chafarinas, Peñón de Alhucemas, Peñón de Vélez de la Gomera ou l’îlot Persil. Par ailleurs, l’Espagne revendique la souveraineté sur le rocher de Gibraltar.

L’îlot d’Alboran, dans la Méditerranée de l’ouest, appartient également à l’Espagne.

L’Espagne est le quatrième plus grand pays d’Europe, après la Russie, l’Ukraine et la France, et le deuxième de l’Union européenne.

Les limites physiques de l’Espagne sont les suivantes : à l’ouest, le Portugal et l’océan Atlantique ; à l’est, la mer Méditerranée ; au sud, le détroit de Gibraltar, qui la sépare de l’Afrique (Maroc); au nord, les Pyrénées, qui constituent une frontière naturelle avec la France et Andorre, et le golfe de Gascogne.

Les principaux systèmes montagneux sont les Pyrénées, le système ibérique, la cordillère Cantabrique, le système central et les cordillères bétiques.

Plusieurs fleuves traversent l’Espagne dont le Duero, l’Èbre, le Tage, le Guadalquivir, le Guadiana, le Jucar et le Segura ; son relief en nombreux plateaux lui donne beaucoup de fleuves côtiers dont la Bidassoa.

Géographie humaine

Démographie

Distribution de la population espagnole en 2005

L’Espagne comptait 40 499 799 habitants au 1er janvier 2000, et 45 116 000 habitants au 1er janvier 2007. La densité de population, de 87,41 hab/km², est inférieure à celle de la majorité des autres pays de l’Europe de l’Ouest et sa distribution à travers le territoire national est très irrégulière. Les aires plus densément peuplées se concentrent sur la côte et aux alentours de Madrid, tandis que le reste de l’intérieur se trouve très faiblement occupé.

La population espagnole a augmenté fortement depuis la fin des années 1980 grâce à l’arrivée de plus de trois millions d’immigrants. Entre 2000 et 2005, l’Espagne a connu le plus grand taux d’immigration du monde, en provenance principalement d’Amérique latine, d’Europe de l’Est et du Maghreb. Entre 2001 et 2006, le pays a accueilli une moyenne de 600 000 personnes par an11. En 2006, 5 millions de personnes, soit 11 % de la population espagnole, étaient de nationalité étrangère11.

Administration territoriale de l’Espagne

L’Espagne comporte un État central et trois niveaux d’administration locale :

 

Principales agglomérations

Les plus grandes agglomérations sont (chiffres 2007) :

  1. Madrid : 5 900 000 habitants
  2. Barcelone : 4 856 579
  3. Valence : 1 764 970
  4. Séville : 1 417 098
  5. Malaga : 1 104 074
  6. Bilbao : 946 000
  7. Asturies : 910 199 (Gijón 380 000, Oviedo 220 000, Avilés 85 000, Mieres et Langreo)
  8. AlicanteElche : 741 215 (Alicante 340 000, Elche 290 000)
  9. Baie de Cadix : 688 076 (Cadix 125 000, Jerez 210 000)
  10. Saragosse : 683 763
  11. Las Palmas de Gran Canaria : 656 903
  12. Murcie : 633 272

Économie

Articles détaillés : Économie de l’Espagne et Liste d’entreprises espagnoles.

Restée longtemps un pays agricole, l’Espagne a connu d’importantes mutations socio-économiques dans le dernier quart du XXe siècle. Elle possède aujourd’hui une économie diversifiée, grâce notamment à la croissance rapide de l’industrie depuis les années cinquante et à l’essor du tourisme. Entre 1995 et 2001, les emplois industriels ont augmenté de 38 %. À partir de 1964, une série de plans de développement a contribué à l’expansion économique du pays. Le développement des industries métallurgique et textile, de la construction navale et de l’extraction minière a été privilégié. L’Espagne est devenue en moins de vingt ans une grande puissance industrielle et agricole. Le tourisme est aussi très important, représentant 5 % du produit intérieur brut. Le pays reste toutefois dépendant de la construction de logements.

L’État-providence est peu développé en Espagne12 : le pays possède un taux de prélèvements obligatoires très bas (37 % du PIB) et les dépenses sociales parmi les plus faibles de la zone euro (20,3 % du PIB)12.

L’Espagne connaît actuellement une grave crise. Celle-ci a d’abord commencé avec une crise de la construction dû à l’effondrement des prix, puis la crise économique mondiale de 2008 a encore aggravé la situation. Cette crise se caractérise par une très forte montée du chômage, qui touche désormais plus de 26 % de la population active au deuxième trimestre 201213, contre environ 8 % un an auparavant. Le taux de chômage espagnol est désormais le plus élevé de l’Union européenne après celui de la Lettonie. Cette crise créée une fracture sociale en Espagne qui s’est propagée dans le reste du monde avec entre autres le mouvement des Indignés